Pourquoi les médiums sont là

La médiumnité, héritage de l’âme immortelle, est une faculté inhérente à toute créature humaine et est aussi une disposition organique, qui se manifeste dans des stades de développement mineurs ou majeurs, n’implique pas nécessairement des relations habituelles avec les Esprits supérieurs.

Médium en 2020

Voyance n’est plus un mot qui fait peur aujourd’hui en 2018. Sachez voir dans mon affirmation que un film comme au delà avec Matt Damon a su par exemple donner bien des lettres de noblesse aux voyantes.

En réalité, cette capacité permet à l’individu incarné – c’est-à-dire celui qui vit dans le monde matériel – d’enregistrer des vibrations, des radiations ou des stimuli qui ne peuvent être captés par aucun des cinq sens et servent d’outil de communication pour les habitants du monde spirituel, cela ne dépend pas de l’âge, du sexe, du statut social ou de la religion.

La faculté médiumiste est un don de Dieu, et comme toutes les autres facultés, elle peut être utilisée pour le bien et le mal. Il a pour objet de mettre en communication directe les âmes de ceux qui ont vécu sur Terre ou ailleurs, afin de recevoir ses enseignements pour cette vie et pour la vie future. Il nous met en contact avec le monde invisible. Celui qui l’utilise dans un but utile à son propre progrès et à celui de ses semblables, rencontre une véritable mission. Celui qui en abuse ou l’utilise pour des choses frivoles ou pour des intérêts matériels, devra répondre devant le tribunal de sa conscience et en subir les conséquences. Pour la doctrine spirite, la médiumnité n’est pas quelque chose de sacré, de mystique, de magique ou de surnaturel. Elle ne peut être obtenue par des rituels ou des formules prédéterminées. Sa pratique est rationnelle, équilibrée et transparente. C’est le résultat de la persévérance, de l’étude et de la continuité. Son exercice implique des objectifs, une planification et des processus bien structurés.

La médiumnité ne sert pas à « parler aux morts », parce que les esprits qui vous découragent, dans le concept Spirita, ne font pas partie de la conception de l’imaginaire de la culture populaire, car ils ne sont pas morts.

La durée de vie moyenne ne peut être réduite à un comptoir de service utilisé pour résoudre des problèmes personnels. Il ne cherche pas à dire ce que les gens devraient faire ou décider de leur avenir, supprimant ainsi le libre arbitre.

Les mediums de taille moyenne ne servent pas contre la « malice », ne servent pas à gagner à la « loterie », ne servent pas à justifier un comportement anormal. Au moins, il sert à exorciser les esprits. Ce n’est pas un « don », ce n’est pas une « grâce », ce n’est pas une punition ou une punition. C’est un travail continu, mis en évidence par l’exemple, pour la construction d’un moment de croissance. La vie moyenne ne fait pas de miracles, elle n’accorde pas de pouvoirs « spéciaux ». C’est une source de connaissances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code